Menu
Vous êtes ici :

Autres curiosités patrimoniales

Chapelle Sainte-Bologne à Roôcourt-la Côte

Chapelle Sainte-Bologne
cliquez pour agrandir l'image Chapelle Sainte-Bologne

En l’an 1855, l’abbé DELAUMOSNE décide de construire une chapelle à la mémoire de Sainte-Bologne qui protège la commune de Roôcourt la Côte, pour la dévotion mais aussi pour l’agrément des visiteurs. Elle sera achevée en 1857.

Mais connaissez-vous Sainte-Bologne ?
Laissez-vous conter la légende suivante :

Le 4ème siècle voit renaître le paganisme que la nouvelle religion chrétienne n’a pu totalement faire oublier. Flavius Claudius Julianus (dit Julien l’Apostat), chef d’armée et empereur romain (361-363), par son libéralisme, permet le retour de la religion païenne. La légende de Sainte-Bologne prend ses racines à cette époque là. Agée d’un an lors du décès de sa mère, la jeune Bologne (née à Grand), délaissée par un père indifférent, est confiée à une nourrice de Darthé (ancienne ville située près de Bologne), qui l’élève suivant la foi chrétienne. Quatorze ans plus tard, Bologne, devenue une gracieuse jeune fille, est convoitée par un officier du nom de Ptolémée, conduisant une partie de l’armée romaine venue d’Alise-Ste-Reine. Bologne résiste à ses avances. Ce dernier ordonne alors le martyr de la jeune fille. Subissant différents tourments plus cruels les uns que les autres, celle-ci persiste dans son refus et puise son réconfort dans la religion. Ptolémée la fait enfermer dans un tonneau hérissé de pointes de fer ; elle est ainsi précipitée dans la vallée depuis Roôcourt-la-Côte, puis décapitée. C’est alors qu’elle ramasse sa tête, franchit la Marne et se rend à l’emplacement du village actuel qui a gardé son nom. On a pendant longtemps montré le chemin suivi par le tonneau. Une végétation chétive en marquait la trace. Toujours est-il que le lieu du supplice avait fortement impressionné la population locale qui affirmait apercevoir des lumières descendant la colline chaque nuit suivant l’annonciation. La tradition soutient encore que Sainte-Bologne se serait échappé à dos de mule, avant d’être reprise et martyrisée. L’animal aurait laissé une empreinte dans la roche. Peut-être l’avez-vous aperçue ?

Borne de Terre sacrée à Meures

Borne de Terre sacrée
cliquez pour agrandir l'image Borne de Terre sacrée
à Meures

La Borne de Terre Sacrée des Champs de Bataille a été conçue au début de l’année 1927, par le sculpteur français Gaston DEBLAIZE, ancien combattant et enfant du pays, pour perpétuer le souvenir tangible des soldats morts au champ d’Honneur. La terre déposée dans la Borne Sacrée provient de douze secteurs du front. La tradition veut que chaque année quelques grains de blé soient semés en novembre aux pieds de cette borne puis moissonnés le 1er dimanche de juillet de l’année suivante. Les gerbes recueillies sont déposées devant les cinq autres Bornes de Terre Sacrée réalisées par M. DEBLAIZE : à Arlington (aux Etats-Unis), aux Invalides à Paris, sur le récif de Guernic dans le Morbihan, à Cinq Mars la pile en Indre et Loir et à Ajaccio, perpétuant ainsi un geste de Paix.

Haut
de page